Foire aux questions

Q.   Je n’ai pas de dépérissement apparent. Pourquoi devrais-je faire traiter mon érablière?

R.   Il ne faut pas attendre d’être en situation de dépérissement évidente pour agir. Il faut retenir que, plus le dépérissement est avancé, plus il faudra de temps pour ramener l’érablière vers des rendements optimaux. En agissant rapidement, on vise des rendements supérieurs à court terme plutôt qu’un rétablissement de santé suivi d’une amélioration des rendements plus tard.


Q.   Quel sera l’effet du traitement?

R.   Les commentaires et remarques que nous recevons parlent de feuillage plus abondant et de ramifications, ce qui assure une meilleure photosynthèse. D’autres observations tendent vers une quantité d’eau supérieure et un brix plus élevé.


Q.   De quelle façon faites-vous l’épandage de vos produits?

R.   L’épandage de nos produits se fait avec des VTT pour une empreinte écologique et un coût d’épandage minimum. Les véhicules sont munis d’un équipement de pulvérisation par buses spécialement conçues couvrant environ 35 pieds (10 m) par passage.


Q.   Qu’est ce qu’il y a dans votre traitement? De quoi est-il composé?

R.   Tous nos produits sont à base minérale et non chimique. Jusqu’à sept produits différents peuvent composer nos recettes, celles-ci étant toujours basées sur une analyse de sols émanant d’un laboratoire certifié. La quantité des ces produits varie selon le besoin.


Q.   Combien de temps ça prend avant de voir des effets?

R.   Tout dépend du point de départ. Plus le dépérissement est avancé, plus les résultats se feront attendre. Si on agit dans une érablière en relative bonne santé, les résultats sur le rendement seront perceptibles à court terme. Il ne faut toutefois pas oublier que le premier facteur d’un rendement maximum est la température. Peu importe le traitement que vous appliquerez, des températures trop chaudes ou trop froides auront toujours le dernier mots sur votre rendement à court terme. Nos traitements agissent sur l’écosystème, donc sur la santé de vos érables pour une meilleure photosynthèse, ce qui assure un meilleur potentiel de rendement, ce dernier étant toujours relié à la température printanière.


Q.   Combien de temps durera le traitement?

R.   En agriculture conventionnelle, aucun agriculteur ne songerait à cultiver ses terres sans jamais faire d’amendements au sol. Cette mentalité est pratiquement inexistante en acériculture et pourtant, nos équipements de pompage sous vide toujours plus performants  ajoutés à des systèmes de tubulure de plus en plus étanches en commençant par les chalumeaux font en sorte que les érables en donne plus et plus longtemps en ayant moins d’apports nutritionnels. Chez ETG, nous croyons que cette mentalité changera à moyen terme. En réalisant que c’est rentable d’équilibrer l’écosystème et que cela améliore vos rendements et la pérennité de vos de votre érablière, vous serez à même de juger quand faire une nouvelle intervention.


Q.   Combien ça coûte?

R.   Jusqu’à sept produits composent chacune de nos recettes, celles-ci étant basées sur une analyse de sol effectuée par un laboratoire certifié. La quantité de chacun de ces produits varie d’une recette à l’autre. Par conséquent, les coûts peuvent être très différents selon la situation. Fait important à mentionner: La majeure partie de votre investissement va dans l’achat de produits innovateurs, l’épandage et la manutention  représentant moins de 20% de l’investissement total.


Q.   Peut-on faire l’épandage nous même?

R.   Oui! Nous pouvons vous louer l’équipement nécessaire et vous pouvez également en faire l’acquisition. Dans un cas comme dans l’autre, nous vous donnerons une formation afin que vous réalisiez les travaux d’épandage correctement. Vous possédez déjà votre équipement d’épandage? Vous aurez droit à la même assistance dans la mesure du possible.


Q.   À quelle période de l’année peut-on faire l’épandage de vos produits?

R.   Nos produits sont sous forme liquide et mélangés à de l’eau, donc sujets au gel. Nos buses de pulvérisation spécialement conçues pour une application uniforme offrent un rendement optimal lorsqu’utilisées à des températures avoisinant le point de congélation ou plus. L’application de nos produits est donc possible de mai à novembre inclusivement.


Q.   Doit-on préparer des chemins d’accès ou enlever de la tubulure avant l’épandage de vos produits?

R.   Non! Nous travaillons toujours dans le sens des maîtres lignes de façon à éviter les passages répétés sous celles-ci. Le passage sous la tubulure 5/16 n’est pas un inconvénient pour nous. Puisque nous travaillons avec des VTT, nous n’avons pas besoins de chemins spécialement aménagés pour la circulation d’équipements lourds.


Q.   Doit-on faire une coupe sélective et/ou débroussailler avant d’appliquer votre traitement?

R.   La coupe sélective (aménagement forestier), telle que recommandée par un ingénieur forestier membre de l’OIFQ, est toujours souhaitable mais non essentielle à l’efficacité de notre traitement. Un débroussaillage adéquat est toutefois de mise pour la circulation de nos équipes d’épandage et la portée maximale de nos jets.


Q.   Mon érablière est très escarpée. Votre traitement peut-il être appliqué par hélicoptère?

R.   Oui! L’épandage par hélicoptère est possible mais, pour une efficacité optimale, doit être réalisé en automne lorsque la chute des feuilles débute ou au printemps avant leur apparition.


Q.   Combien d’acres ou hectares d’épandage faites vous en une journée?

R.   Selon l’ampleur du chantier, nous utilisons un ou deux VTT. La superficie couverte dans des conditions normales se situe autour de 15 acres par VTT par jour (donc 30 acres par jour avec deux VTT).  En hectares celas signifie 6 hectares pour un VTT ou 12 hectares pour deux VTT par jour.


Q.   Dois-je être présent lors de l’épandage?

R.   L’épandage de nos produits ne laisse aucune trace au sol mis à part les gouttelettes apparentes immédiatement après le passage de nos équipements d’épandage. Nous demandons donc au propriétaire ou un membre de son personnel de marquer les zones traitées à l’aide de rubans servant à guider les épandeurs lors du prochain passage. Nous arrivons ainsi à couvrir la totalité de la surface à traiter de façon uniforme.